Qui sommes nous ?

Une partie des animateurs.trices du CTC42. Photo prise au « Pied des marches » le 2/10/2017.

 

Plutôt que de se résigner devant les crises successives (économiques, écologiques, sociales…), le Collectif pour une Transition Citoyenne porte un regard optimiste sur le monde et soutient toutes les initiatives alternatives qui existent déjà autour de nous.

Au niveau national, le Collectif pour une Transition Citoyenne (réuni à Cluny les 25 et 26 mai 2013), avait décidé de faire du 1er février une journée d’action sur le thème :

Prenons en mains notre avenir.

Le Collectif pour une Transition Citoyenne de la Loire s’est formé en résonance au Collectif national pour une Transition Citoyenne. Après concertation, il a été décidé de proposer aux associations susceptibles de se reconnaître dans la déclaration commune  de se réunir afin d’en valider le contenu et de la diffuser localement.

A ce jour, une cinquantaine d’associations de la Loire sont inscrites et tâchent de se coordonner dans le cadre du CTC42.     

Tous les détails sur le site national
et aussi dans le dossier de presse

Et, au delà de la déclaration commune nationale,
CTC42 : Qui sommes-nous ?

Le Collectif Loire, ayant entrepris de pratiquer une gouvernance partagée, pour devenir une sorte de COMMUN d’affichage et de ressources en formations utiles à tous ses « membres », a éprouvé le besoin de clarifier davantage sa philosophie pour passer du stade d’une coordination presque sans contenu à celui d’une coordination en ordre de marche, voire en ordre de coalition si le besoins s’en faisait sentir…

Voici donc le texte un peu plus complet produit à cette occasion :

CTC42 : Qui sommes-nous ?

Des citoyennes et des citoyens qui se reconnaissent dans la Déclaration commune du Collectif pour une transition citoyenne, qui savent dans quel monde elles/ils ne veulent plus vivre et qui participent à la construction d’alternatives pour accéder ici et maintenant au mieux-vivre-ensemble.

Ce que nous ne voulons plus

Nous ne voulons plus d’un monde :

  • qui court à sa perte suite à un enchaînement de catastrophes naturelles liées au dérèglement climatique produit par l’homme
  • où les inégalités s’accroissent en même temps que la richesse des ploutocrates
  • où la guerre est le seul moyen de régler les conflits
  • où des murs s’érigent pour empêcher d’accueillir les plus démunis
  • où la démocratie est confisquée par une oligarchie ayant comme seul horizon la croissance, le consumérisme et l’individualisme

Les questions que nous nous posons

Nous n’avons pas la prétention de penser que pour faire advenir la société du bien-vivre à laquelle nous aspirons, il suffise de rassembler au sein d’un même collectif toutes celles et tous ceux qui œuvrent pour une transition écologique, sociale et humaine.

Tout en essayant d’appliquer le Manuel de la transition de Rob Hopkins, nous avons aussi pour objectif de réfléchir, entre autres, à la façon dont on peut vivre des « COMMUNS », à la façon de passer à l’échelle, et à la façon de « faire système ».

Ce que nous voulons

Comme Pierre Rabhi, nous voulons remettre l’humain et la nature au cœur de nos préoccupations, et dans tous les domaines de la vie quotidienne (solidarité avec les plus démunis, finance éthique, énergies renouvelables, transports écologiques, développement durable de l’économie locale, éducation citoyenne, sauvegarde de la biodiversité, outils numériques open source,…).

Comment ?

  • en énonçant les valeurs communes que nous voulons partager : ce sont celles du manifeste convivialiste
  • en ayant la volonté de transformer nos biens communs en communs
  • en pratiquant une véritable économie collaborative, c-à-d une économie collaborative qui n’a pas pour objectif de rémunérer indument un
  • en expérimentant une gouvernance partagée qui préfigure la démocratie participative à laquelle nous aspirons
  • en soutenant les groupes citoyens qui militent pour que leurs municipalités s’engagent dans un pacte pour la transition

… Et nous voulons faire du CTC42 un outil
de mutualisation et de synergie.